Carnivores ?

Oubliez le mythe de l’arbre anthropophage, les plantes carnivores sont en réalité insectivores !

Il peut arriver, mais c’est exceptionnel, que certaines plantes capturent des grenouilles voire des petits mammifères ou de petits oiseaux mais c’est loin d’être leur régime habituel.

Beaucoup de plantes carnivores poussent dans des milieux pauvres en nutriments : tourbières, parois verticales et humides en montagne, eaux acides (certaines plantes carnivores sont en effet aquatiques)… D’autres comme les Nepenthes poussent de façon épiphyte (donc quasiment sans substrat) sur de grands arbres. Elles ont ainsi développé la capacité à attirer, capturer et surtout digérer les insectes pour assurer leur croissance !

Pour attirer leurs proies, elles se vont se parer de couleurs spécifiques ou produire des nectars sucrés. Pour capturer leurs proies, elles vont développer des trésors d’ingéniosité pour :

– l’engluer grâce au mucilage (une sorte de colle naturelle), c’est le cas des Drosera, Pinguicula, Roridula, Drosophylum,
– se refermer très rapidement sur elle comme la célèbre Dionée ou l’Aldrovanda,
– la noyer dans une urne comme les Sarracenia, Darlingtonia, Nepenthes, Cephalotus, Heliamphora,
– l’aspirer comme les Utricularias et Genlisea.

Ce n’est pas tout d’attirer et de capturer l’insecte, il reste à le digérer pour assimiler les composants azotés. Soit l’insecte se décompose et la digestion est assurée par des bactéries. Soit elle génère des enzymes qui digèrent l’insecte. Certaines plantes comme le Roridula ont développé un partenariat avec des punaises : celles-ci dévorent les proies capturées par la plante qui, elle, tire son bénéfice avec de leurs excréments !

Les plantes carnivores ne sont pas toutes exotiques, elles poussent en effet un peu partout dans le monde y compris en Europe et en France où on peut trouver Drosera, Pinguicula et Utricularia.