On ne lâche rien en 2021 !

Encore marquée par la crise sanitaire, l’année 2021 a tout de même permis la reprise d’une activité soutenue chez Dionée. Des sorties dans les Vosges et dans les Pyrénées, ainsi qu’en Belgique, mais aussi des réunions d’antenne et mêmes quelques animations, comme la Fête de la Nature à Vigneux et le salon Animaflore à Bailleul.  Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, l’association s’est aussi lancée dans les visites de collections et les conférences virtuelles retransmisses en direct, si bien que les restrictions diverses nous aurons rapprochés par-delà toutes les formes de distance. En somme, des moments conviviaux entre passionnés et avec le public – de ceux qui font tout le charme et la raison d’être de Dionée : partager notre passion de façon désintéressée, pour l’amour de la connaissance et des plantes carnivores, bien sûr !

Retrouvez toute l’activité 2021 de Dionée en images et en mots :

Dionée fait l’école buissonnière

Au cours de l’édition 2020 de la Fête de la Nature, l’antenne Ile-de-France de Dionée a été sollicitée par la municipalité de Vigneux-sur-Seine pour animer des ateliers de découverte des plantes carnivores dans les écoles primaires de la ville. C’est ainsi qu’Eric et Christina ont rendu visite à trois classes de CM1 ce mois-ci. Quoi de mieux, pour éveiller les élèves à la carnivorité végétale, que de déposer dionées, droséras et sarracénies sur leurs pupitres ? Le succès a dépassé toutes les espérances, autant du côté des enfants et de leurs enseignants et enseignantes, que de nos deux animateurs, pour qui cette expérience était pourtant une première ! Et probablement pas la dernière :  après la visite surprise du maire, il y a fort à parier qu’on leur demande de ressortir leurs protégées l’année prochaine, pour le plus grand bonheur de leur jeune public. 

2020 n’aura pas compté pour rien !

Bien que ni les rencontres avec le public, ni les rassemblements d’amateurs n’aient été pleinement au programme de 2020, notre passion commune pour les plantes carnivores n’en a pas moins continué à s’exprimer à l’abri des serres ou sous les cieux des espaces naturels, mais aussi dans le vaste monde digital. Grâce à la présence constante de Dionée sur les réseaux, via le site officiel et les communautés virtuelles des antennes, les adhésions ont continué à progresser. La bourse de graines et la revue, avec leur fonctionnement hybride entre physique et numérique, ont aussi connu un surcroît d’activité. Bien inspirés d’avoir inauguré la visioconférence au cours de l’assemblée générale précédente, nous avons pu nous retrouver entre deux confinements au jardin botanique de Nancy et par écrans interposés depuis les trois autres coins de la France. Notre belle association, qui a toujours dû lutter contre la distance et l’isolement de ses membres, s’est révélée très résiliente. Bien loin d’avoir été une année blanche, 2020 aura même vu naître de nouvelles formes d’interactions, comme les visites virtuelles de collections.

Retrouvez toute l’activité 2020 de Dionée en format visuel ou en format texte.

AG Dionée 2020 - crédits Philippe Dabrowski

Quoi de neuf en 2019 ?

Cette année, l’assemblée générale de Dionée s’est tenue sous le soleil généreux de Toulouse. L’occasion aussi de mettre les nouvelles technologies à l’épreuve de la distance, puisque les antennes Auvergne-Rhône-Alpes, Centre, Île-de-France, Nord-Pas-de-Calais et Normandionée étaient présentes par visioconférence, ce qui a permis à 39 adhérents de participer ou se faire représenter, du jamais vu ces dernières années ! Dans le joli cadre du jardin botanique Henri Gaussen, nous sommes revenus sur les actions de l’année et avons procédé à l’élection de notre nouveau trésorier et de notre grainetière. Un grand merci à l’antenne Midi-Méditerranée pour son accueil gourmand et la visite des collections botaniques de la ville !

Retrouvez le compte-rendu de ce rendez-vous essentiel de la vie associative dans un format convivial en images ou en français dans le texte.

montage photo AG 2019

 

Visite Guidée

Sur une idée originale de l’antenne Centre, Dionée a fait un don cette année pour la restauration de la tourbière des Landes dans le Cher. Elle a été invitée en retour par le conservatoire d’espaces naturels à en faire la découverte par une belle journée d’été. Comme toute aventure, celle-ci a commencé autour d’un repas à Orléans, avant que la troupe se lancer à la chasse aux plantes carnivores. La suite de l’histoire se passe à Ménétréol-sur-Sauldre, sur les pas de deux animatrices et du conservateur bénévole. En guise de décor, la tourbière baigne dans le lit majeur de la Petite Sauldre, encadrée par les deux étangs communaux. Les landes humides et les boisements marécageux de la tourbière sont parmi les derniers en bon état de conservation dans la région.

Sortie Nationale 2018 : Pinguicula des Pyrénées – Visite guidée

Longtemps attendue, la sortie nationale de Dionée dans les Pyrénées a eu lieu début juin. Trois jours consacrés aux plantes carnivores de la région, avec un focus sur les Pinguicula en pleine floraison. La météo était à la hauteur de l’évènement : fraîcheur, averses et orages étaient prévus sur les trois jours côté français. Le camp de base, situé dans le petit village de Gouaux, permettait de rejoindre l’ensemble des sites.

Voir l’invisible

Les 26 et 27 mai, l’antenne Ile-de-France de Dionée s’est rassemblée autour de Christina pour célébrer la Fête de la nature avec une belle exposition de plantes carnivores. De nombreuses animation étaient au menu de cette édition 2018 sur le thème « Voir l’invisible », à découvrir en images bien sûr !

Des plantes carnivores qui poussent en France – vous ne saviez pas qu’il y en a n’est-ce pas ? ;)… des plantes carnivores venant de contrées lointaines – Drosera pygmées et bien d’autres… des plantes carnivores qui le cachent bien – utriculaires et Brocchinia, pour ne citer qu’elles… la résine collante de Roridula à la loupe binoculaire… et des dessins sortis tout droit de l’imagination des enfants.

AG 2017

L’assemblée générale s’est déroulée dans la bonne humeur à la fin du mois d’octobre. Après avoir devisé autour du café, des chouquettes et des plantes amenées spécialement par Jean-Jacques Labat pour l’occasion, les participants ont pu visiter l’herbier et le jardin alpin du Muséum. Le lendemain, quelques-uns d’entre eux ont bénéficié de la visite guidée de la tourbière de Rambouillet par Serge Lavayssière.